Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
1 visiteur actuellement
  Les forums de Culture SF
Trevize

Inscrit le :
28/06/2005
23 critiques
140 messages
Consulter le profil de Trevize
Envoyer un message privé à Trevize

Caroline oh ! Caroline

Paul Van Herck


Caroline oh ! Caroline
Traduction : Michel Védéwé
Titre original : Carol
Première parution : 2ème trimestre 1976

 Pour la présente édition :

Editeur : Librairie des Champs-Elysées
Collection : Le masque SF
ISBN : 2-7024-0507

Ce livre est noté   (3/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (3 réponses)

L'histoire

Bill est militaire, il aime Caroline, mais Caroline meurt. Bill croit à la reincarnation , meme qu’il se souviens de la plupart de ses vies prédèdente. Il amie tellement Caroline qu’il est pret a tout pour le retrouver. Deux solutions s’offre a lui: mourir et ainsi essayer de suivre Caroline à la trace, ou traverser le monde des vivants (la terre, notre monde quoi!) et ainsi ésperer tomber sur la reincarnation de Caroline. Comme il est déjà morts plusieurs fois il sait qu’il ne suffit pas de mourrir et de demander au premier ange qui passe par ou est partie Caroline il choisit de voyager de son vivant, au pire il pourra encore mourrir après. Il se porte alors volontaire une mission militaire perilleuse et top secret. Le moteur a essence vient d’etre inventé, seulment en Grande-France (Europe) il n‘y pas une goutte de petrole et il est indispensable à la Grande-France de disposer de ressources petrolieres car Le moteur a combustion c’est l’avenir. La Grande-France ne veut pas de conflit avec Jerusalem (Afrique du Nord – Proche et Moyen Orient) riche propriétaire de petrole, elle decide alors d’envoyer des espions semer la zizanie en amérique (au mains des indiens et des noirs) afin d’y déclencher une geurre civile pour que les rouges et les noirs s’entre tue avant l’invasion blanche (Grande-France). Ces espions sont au nombre de deux: Bill et un certain Adolf, un militaire colèrique avec une petite moustache et les cheveux coifées en limade…

Et les voila donc partis vers des aventures tellement loufoques et nombreuses qu’il me serait peine à en décrire plus (ce ne sont que les deux premier chapitres).

Ce titre ressemble à “Crésudi dernier?”, et ceci aussi bien au niveau du style et du contenu, mais reste un très bon moment détente.
Comme dans “Crésudi dernier?”

Van Herck

nous emmène dans un monde innouï, a moitié sf a moitié fantastique, tout a fait délirant. Il réecrit constament l’histoire, fait preuve d’un grand sens de l’humour. Il tire un portrait satirique la situation politique mondiale a son époque, mais ne prend pas position.

L’auteur

Né le 19 mai 1938, Paul

Van Herck

vivait a Berchem près de Anvers avec sa famille. Il commenca a publier en 1965 (un receuil de nouvelles). En 1972, lors du Premier Congrès Européen de Science fiction à Trieste, son roman “Sam of de pluterdag” obtint le premier prix. Souvent comparé a du F. Brown,

Van Herck

est un des écrivain les plus marquant de la littérature flamande de sf. Paul

Van Herck

mourru en 1989.




Du Coté de Londres des flammes léchaient le ciel, et de gros nuages de fumée rouge sélévaient en tournoyant. Bientôt ils purent entendre les fracas de milliers de pas cadencés.
Les cheveux de Bill se dressèrent quand, au travers des cris et des grondements, lui parvinrent les lambeaux d’un choeur entonné par des milleirs de poitrines, un chamt ample… pour tout dire “Sigfried au Rhin” chanté par des voix noires puissante et profonde.
Le chant s’enflait. Une voiture s’avancait en cahotant, précédée de motocyclistes couverts de poussière. A l’interieur se trouvait Adolf, avec ces yeux pâles, la moustache teinte en rouge, l’enorme coiffure de plumes coquettement inclinée sur l’oreille, et, par sollicitude pour la race noire, un os dans le nez, généralissime des armées noires et rouge.





Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (3 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Crésudi dernier ?   

Crésudi dernier ?

    

Paul Van Herck



Cette critique est signée Trevize
8 réponses y ont été apportées. Dernier message le 18/08/2005 à 18h51 par stealrige

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire