Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
15 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
LeGaidol

Inscrit le :
12/05/2005
2710 messages
 

RIP André Ruellan

14/11/2016 à 22h28 
Kurt Steiner, André Ruellan et bien d'autres pseudos, un grand bonhomme de la sf vient de mourir.
Je n'ai lu que Mémo et j'avais beaucoup apprécié ce roman dickien. L'auteur avait également commis le cycle d'Ortog (bientôt réédité chez Mnemos) et avait participé à des scénarios, notamment avec Mocky.
dernière édition : 14/11/2016 à 22h29   Consulter le profil de LeGaidol  Envoyer un message privé à LeGaidol  
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 1 / 2   |   aller en page :   1  2       
lacroute

Inscrit le :
13/03/2005
5535 messages
RE : RIP André Ruellan 14/11/2016 à 22h52  
"Le 32 juillet", "Brebis galeuses", "Les enfants de l'histoire", "Les océans du ciel" et quelques autres....
   Consulter le profil de lacroute  Envoyer un message privé à lacroute  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6490 messages
RE : RIP André Ruellan 14/11/2016 à 23h39  
Ah merde, encore un grand qui nous quitte.
RIP l'artiste.

On lui doit aussi l'excellent Livre d'or de Curval, dont il était un grand ami.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
3891 messages
RE : RIP André Ruellan 16/11/2016 à 12h03  
:’(

J’ai beaucoup aimé ce que j’ai lu de son œuvre : Mémo, le dyptique d’Ortog, Les improbables, des nouvelles…

J’apprécie son style, clair et percutant. Je trouve qu’il avait l’art du mot juste.

Je recommande vivement son entretien dans le Bifrost d’avril 2005.


LeGaidol :

(…) avait participé à des scénarios, notamment avec Mocky.

Sur cet aspect, c’est le Galaxies de juillet 2013 qui donne plus d’informations
(outre Mocky, ses collaborations avec Alain Jessua sur Les chiens et Paradis pour tous, son rôle dans la création du personnage lunaire qui fit le succès de Pierre Richard dans Le distrait).


Olivier :

On lui doit aussi l'excellent Livre d'or de Curval, dont il était un grand ami.

L’omnibus De flamme et d’ombre ferait office de Livre d’or de Ruellan, Curval en signant la préface (joliment et justement titrée Promenades avec la mort, l’amour et l’humour).

Ce volume comprend entre autres une sélection d’aphorismes. Je ne résiste pas au plaisir de vous en citer quelques-uns :
_ « J’ai toujours résisté au pouvoir pourrisseur de l’argent. Mais quand j’en aurai, je saurai résister au pouvoir pourrisseur de la pauvreté. »
_ « La plupart des ouvrages érotiques sont réactionnaires. On y fait rarement l’amour dans un taudis. »
_ « Un paranoïaque optimiste cherche fiévreusement celui qui n’a pas l’intention de lui nuire. »
_ « Un cadavre, c’est un squelette obèse. »
_ « La propreté d’une boucherie se reconnait aux grosses araignées qui courent sur la viande pour en chasser les mouches. »
_ « Les souvenirs passent comme des nuages. Parfois, il pleut. »
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 16/11/2016 à 12h29   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
1539 messages
RE : RIP André Ruellan 16/11/2016 à 20h25  
Découvert étant ado au FNA et Angoisse sous son pseudo " Kurt Steiner " ..:(
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
1539 messages
RE : RIP André Ruellan 17/11/2016 à 20h01  
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Infinity

Inscrit le :
03/05/2016
79 messages
RE : RIP André Ruellan 19/11/2016 à 20h39  
Bonsoir,
Je n'ai lu de lui qu'Ortog et les ténèbres au Fleuve Noir Anticipation mais à l'époque ça m'avait secoué.
Qu'il repose en paix.
Signature de Infinity "On reconnait le bonheur au bruit qu'il fait quand il s'en va" (Jacques Prévert)
   Consulter le profil de Infinity  Envoyer un message privé à Infinity  
Fiotox

Inscrit le :
22/05/2005
478 messages
RE : RIP André Ruellan 19/11/2016 à 22h18  
Son Disque Rayé vaut le détour également, pour les amateurs de voyages dans le temps.
Signature de Fiotox A vaincre sans péril on triomphe
   Consulter le profil de Fiotox  Envoyer un message privé à Fiotox  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
3891 messages
RE : RIP André Ruellan 07/01/2017 à 19h13  
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Bull

Inscrit le :
16/04/2006
1624 messages
RE : RIP André Ruellan 17/04/2017 à 00h36  
J'ai lu bcp de son oeuvre.
Les improbables ou les océans du ciel ont marqué mon adolescence.
Signature de Bull Je ne dis pas que ce n'est pas injuste, mais je dis que cela soulage.
   Consulter le profil de Bull  Envoyer un message privé à Bull  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
3891 messages
RE : RIP André Ruellan 04/09/2017 à 13h54  
En janvier 1974, Alain Dorémieux rendait hommage à un André Ruellan bien vivant dans les pages de Fiction :

" Mon cher André, il y a bien longtemps qu'on s'est rencontrés pour la première fois. C'était, si je me souviens bien, à un quelconque cocktail organisé, je crois, par le « Rayon Fantastique », vers 58-59, époque où la science-fiction en France tâtonnait encore. Tu avais déjà tes yeux d'oiseau de nuit pétillants derrière les verres de tes lunettes, car contrairement à ceux dont il embrume les prunelles, l'alcool t'a toujours injecté du vif-argent dans le regard. Georges Gallet — qui te connaissait bien — te présenta à moi comme étant Kurt Steiner, productif auteur de la série « Angoisse » du Fleuve Noir. En ce temps-là, j'étais vachement snob et je n'avais jamais ouvert un Fleuve Noir, donc j'ignorais même qui tu étais. Le soir même, tu m'embarquais en compagnie de Klein et de diverses autres têtes pour aller faire une bouffe chez toi, non sans être passé au préalable chez un épicier ouvert le soir du côté du carrefour Vavin pour acheter notamment du rhum et du saucisson (il y a des souvenirs qui restent). Plus tard, on s'est mieux connus, on a passé parfois d'homériques soirées en bande, et... tu m'as fait lire tes bouquins. Tu les aimais bien, tout au moins certains, mais tu n'en faisais pas un plat. C'est nous qui te disions que tu avais l'étoffe d'un grand auteur fantastique, que des petites perles comme Le bruit du silence, De flamme et d'ombre, Le seuil du vide, Les rivages de la nuit ou Les pourvoyeurs, c'étaient en substance des chefs-d'œuvre, et que si tu avais été un peu moins cossard et moins pressé par le temps... Mais soigner sa prose et ménager ses effets quand on écrit pour le Fleuve, il faut dire que c'est miser à côté de la plaque. Et puis tu as continué, et tu en as pondu comme ça plus de vingt (les derniers étaient de la merde, et tu le sais bien ; d'ailleurs ils n'étaient même pas tous vraiment de toi). Mais entre-temps tu étais passé à la série « Anticipation », où on ne croyait d'ailleurs pas que tu t'adapterais, et où finalement tu nous étonnas tous avec des choses comme Le 32 juillet, Aux armes d'Ortog ou Ortog et les ténèbres. Ensuite, silence. Steiner disparu, happé par le système, fatigué d'écrire à la chaîne comme un forçat rivé à sa machine. Et c'est vrai, Steiner est bien mort. La preuve, c'est qu'on voit André Ruellan émerger aujourd'hui à sa place, abandonnant définitivement son germanique pseudonyme. Le tout grâce à Klein, à son entreprise de longue haleine pour ouvrir largement « Ailleurs et Demain » aux auteurs français, au besoin en leur redonnant de force le goût d'écrire. Résultat : Le temps incertain de Michel Jeury il y a six mois, et aujourd'hui ton bouquin : deux titres qui, loin de ternir la collection, sont au contraire supérieurs à certains des ouvrages étrangers qu'elle a publiés. Bref, c'est avec délectation que je me suis enfoncé dans ton Tunnel — non sans « allumer ma torche », comme tu me le recommandes dans ta dédicace, afin d'y voir plus clair dans ce cauchemar couleur de suie — et que j'y ai retrouvé tout ce que j'aime en toi : ton sens du morbide, ton humour qui grince comme les gonds d'une grille de cimetière, ta poésie insolite, ton lyrisme d'écorche, ton goût de l'image onirique. A une époque où beaucoup d'auteurs professionnels ne sont que des fonctionnaires, des amuseurs ou des opportunistes, tu restes, mon cher André, un écrivain. La chose méritait d'être dite."

(source : nooSFere)
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
   Répondre  |   page 1 / 2   |  aller en page :   1  2       

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014