Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
16 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
114 critiques
7151 messages
Consulter le profil de Olivier
Envoyer un message privé à Olivier

Spirit 59

Serguei Dounovetz


Spirit 59
Première parution : 2006

 Pour la présente édition :

Editeur : Editions du Rocher
Collection : Novella SF
ISBN : 2-268-06012-8

Ce livre est noté   (1/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (23 réponses)

Fuyez !
Telle aurait pu être la plus courte critique publiée sur CSF, et accessoirement un joli score au scrabble, avec un Y et Z.
Cependant, pour être en paix avec ma conscience, je vais développer un peu tout ça.
Commencez par vous mettre en tête Born to be wild, et remémorez vous Easy rider. A la place de Steppenwolf, imaginez plutôt Born to be wild repris par Vincent Delerm. A la place du film, imaginez un livre, en remplaçant la caméra de Dennis Hopper par un texte de Serguei

Dounovetz

. Et à la place de Jack Fonda, imaginez plutôt un über-Steven Seagal du nom de Dick Roy. A la place de la bécane de Jack Fonda, prenez ce qui sera en 2050 une « antique MZ 1000 SF Streetfighter ». Oui 2050, parce que je ne vous avais pas dit que nous avons fait un bond dans le temps. Vers un futur pas rose du tout.
Mais attardons nous d’abord sur Dick Roy. C’est un ancien soldat, qui est revenu couvert de médailles des quatrième et cinquième guerres du Golfe. Son incroyable bravoure a une explication simple : ses parents ont été tués quand il était mioche. Il a depuis perdu tout goût à la vie. Il n’avait donc plus qu’une solution : faire la guerre, puisqu’il n’a plus rien à perdre. Puis quand la paix est revenue, cette tête brûlée est devenue flic.
Mais attention, pas une chiffe molle de fonctionnaire ! Plutôt un flic privé de l’UMDLF. UMDLF pour Union des marshalls qui en ont dans le fallz. Oui, vous avez bien lu ! L’UMDLF se partage le marché de la sécurité de Montpellier avec la SARKO, nommée ainsi en dérision, histoire de railler celui qui fut un ministre de l’intérieur incompétent sauf en esbroufe.
C’est donc pour aller chez son boss que Dick enfourche son «antique MZ 1000 SF Streetfighter », et en fait vrombir le moteur à l’aide de sa grosse botte de motard viril qui en a dans le falzar.

Get your motor runnin'
Head out on the highway


Malheureusement Steppenwolf ne pourrait plus se permettre de chanter ça. Parce que la Terre est littéralement rongée par la pollution. La Méditerranée n’est plus qu’un vaste dépotoir où l’on ne peut même plus se baigner en combinaison étanche comme au bon vieux temps. Le ciel est toujours couvert, et l’air est saturé de saloperies bleues mortelles. Et quand c’est le cas, croyez-moi, vous avez intérêt à rester cloitré chez vous. Seuls les flics et les androïdes sortent. Donc, Dick Roy avale les kilomètres pour se rendre à son boulot, au guidon son «antique MZ 1000 SF Streetfighter ».
Le boss de Dick lui apprend alors qu’il doit partir en chasse avec les quatre autres gars de son équipe, les Spirit 59 (en hommage à Buddy Holly). Ils doivent appréhender une bande d’androïdes rebelles : des MC5 dirigés par un Sham 69. Sous ces noms de groupes de rock se cachent en réalité des androïdes masculins, sauf le Sham 69, qui est une femme, bien sûr plantureuse.
Voilà donc notre équipe de têtes brûlées qui en ont dans la falzar prêt à aller arrêter nos androïdes, pour les remettre vifs à leur boss. Sauf qu’ils se font presque tous décimer. La main de Spirit 59 a perdu 4 doigts, et il ne reste plus que Dick, sauvé par son instinct. Il va d’ailleurs en profiter pour sauver la Sham 69, car il sent que quelque chose n’est pas clair. L’instinct des motards qui en ont dans le falzar, sans doute. Et bien sûr, il va se rendre compte qu’il est au centre d’un enjeu qui le dépasse, et que son patron le manipule depuis le début. C’est alors parti pour une course poursuite, agrémentée d’un peu de scènes cochonnes entre Dick et la Sham 69, jusqu’à une conclusion que l’on voyait venir depuis… le début ou presque.

Récapitulons donc :
1 héros digne de Gérard de Villiers
Impression d’ailleurs confirmée par la couverture, la touche SF tenant au tuyau d’aspirateur greffé à la plantureuse femme dénudée qui illustre la couverture
1 finesse politique digne de Kesselring
1 intrigue digne de Blade runner revu et (sévèrement) corrigé par Alexis Aubenque

Le tout en 154 pages, emballées dans une couverture jaune et rose fluos. Il n’y vraiment pas à dire : le goût tient autant au fond qu’à la forme. Tout cela pour la somme fort peu modique de 12€90. Oui, 12 euros et 90 centimes, alors qu’il ne s’agit d’une novella médiocre et mal écrite, mais écrite en français. Soit plus de 80 francs !
Dès lors, je te l’assure cher lecteur, le doute n’est plus permis : le rapport médiocrité-prix est tel que même Alexis Aubenque et Bernard Werber sont battus.

« Dick Roy alluma un beedis en songeant que, lorsqu’on avait atteint le pire, il fallait toujours s’attendre à pire. »
Vous voilà prévenus...




En 2050, la planète Terre vit sous perfusion et les milices privées tiennent le haut du pavé. Un policier, dont le groupe vient de se faire exterminer par des humanoïdes autonomes, se voit confier la tâche de capturer leur chef, une Sham 69, aussi belle que vénéneuse. Cependant, le flic et l'humanoïde, victimes d'une terrible machination, vont s'apprivoiser et faire corps contre l'ennemi commun. Mais le fruit de leur alliance contre nature attise bientôt les convoitises d'un trust, leader dans la fabrication des androïdes nouvelle génération... Un flic solitaire, amoureux d'un robot déglingué en lutte contre un pouvoir corrompu en pleine décomposition : Spirit 59 donne une vision du futur dans tous ses états.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (23 réponses)

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire