Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
5 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Gracie

Inscrit le :
05/10/2004
37 critiques
1857 messages
Consulter le profil de Gracie
Envoyer un message privé à Gracie

Soleil vert

Harry Harrison


Soleil vert
Traduction : Emmanuel de Morati
Titre original : Make room ! Make room !
Première parution : 1974

 Pour la présente édition :

Editeur : Presses de la Cité

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (4 réponses)

Dans un New York de l'année 1999, surpeuplé d'une population assoiffée, affamée et misérable, un meurtre est commis.
Un meurtre crapuleux sans intérêt mais la victime est un truand de haut vol craint par ses pairs et par certains notables qui ont intérêt à ce que la lumière soit faite sur ce meurtre.

L'enquête en elle-même est peu intéressante, le roman se concentre, avec plus ou moins de bonheur, sur les personnages et leurs conditions de vie, ainsi que sur cette ville et ses problèmes d'environnement, de surpopulation etc.

Il faut bien le dire, ce livre n'aurait que très peu d'intérêt si ce n'était le film qui s'en est inspiré.
On ne retrouve ici que peu d’éléments de ce qui a fait le succès mérité du film. Cela met en évidence le génie du scénariste (Stanley R. Greenberg) et du réalisateur (Richard Fleischer). Ayant pris comme point de départ un décor ambiant et un vague embryon d’enquête policière, ils ont brodé avec art pour en tirer un univers plus sombre et angoissant encore, des personnages beaucoup plus crédibles et complexes, et enfin une véritable intrigue totalement absente, ou presque du roman. D’ailleurs le titre français est totalement conjoncturel ( paru pour la première fois en France à l'occasion de la sortie du film en 1974) puisqu’il n’y est nulle part question de ces fameux " soleils verts "

Enfin la thèse principale du livre a très très mal vieilli et en fait quasiment une mauvaise et improbable uchronie (spoiler) : tout cela est dû au refus des autorités du monde entier d’autoriser le contrôle des naissances. En plus de cela on subodore une aversion de l’auteur pour ce qui ressemble à une famille nombreuse et à un gosse qui braille (voir l’arrivée de la famille Belicher à la fin du roman !) Le roman a certes été écrit en 1966, mais c’est quand même un peu léger comme théorie de ce chao !

Autant il me paraît indispensable de voir le film, autant la lecture de ce livre est très facultative et ne marquera pas votre esprit durablement. Cela reste une curiosité.




New York — Août 1999. Au milieu d'une population de trente-cinq millions d'hommes qui a retrouvé les Fléaux et les Grandes Peurs du Moyen Age, un jeune policier, Andrew Rusch, recherche l'auteur du meutre de Mike O'Brien, un des gros bonnets du marché noir. Mais pourquoi poursuivre un criminel quand on sait que la victime méritait mille fois la mort ? Comment faire respecter la « loi et l'ordre » quand on est soi-même talonné par la solitude, l'angoisse et le désespoir ? Au cours d'une enquête mouvementée, alors qu'à la veille de l'an 2000 la ville est infestée par les Prophètes du Malheur, Andrew Rush va découvrir sur quoi se fonde la Puissance des Maîtres du Futur.
Alliant la tradition du roman noir aux sortilèges du Space Opera, LE SOLEIL VERT est un grand voyage au coeur d'un avenir possible. Peut-être inévitable...



Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (4 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Le Problème de Turing   

Le Problème de Turing

    

Harry Harrison, Marvin Minsky



Cette critique est signée Gui
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 21/04/2010 à 19h30 par Jim

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire