Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
27 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Ione

Inscrit le :
26/04/2004
12 critiques
897 messages
Consulter le profil de Ione
Envoyer un message privé à Ione

Perdido Street Station

China Mieville


Perdido Street Station
Titre original : Perdido Street Station
Première parution : 22 octobre 2003

 Pour la présente édition :

Editeur : Fleuve Noir
Collection : Rendez-vous ailleurs
ISBN : 2265071854

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (14 réponses)

Comment parler de ce roman de China Miéville ?
Personnellement, je le trouve vraiment déroutant.

L'action se passe dans la Nouvelle-Crobuzon, ville ancienne, putride, délabrée, infecte et grouillante de vie. Toute sorte de vie. Des humains aux khépri (sortes de scarabées), en passant par les vodyanoi (crapauds géants) et les garuda (hommes-oiseaux), toute une population qui doit faire face à ses propres peurs, ses propres tabous et qui se retrouve confronté à un mal innomable engendré de la convoitise humaine...

Ce livre ne se raconte pas facilement. Son ambiance particulière qui oscille entre SF et Fantastique trouvera un écho chez certains amateurs du genre.
Personnellement, je regrette le début (le premier tome en général) très (trop) lent, long. Ce n'est qu'au second tome que j'ai commencé à réellement me plonger dedans bien que certains passages me paraissent très douteux quant à l'imagination débordante de cet auteur.




Une ville fantastique où se croisent d'étranges mutants. A frémir. Bienvenue dans la cité de Nouvelle-Crobuzon, le cloaque ultime que deviendra la civilisation dans un futur incertain. Dans cette mégapole pourrissante dévorée par la vermine se croisent humains, individus recréés et formes de vie étrangères... Perdido Street Station est un mélange épicé de plusieurs genres: «fantasy» urbaine, oeuvre à prétentions sociales... C'est un roman pléthorique, bourré de rebondissements et de descriptions baroques... se situant bien au-delà des étiquettes, dans cette zone floue que la littérature de l'imaginaire explore avec assiduité depuis quatre ou cinq ans. Il a d'ailleurs reçu à la fois un prix de science-fiction (le prestigieux Arthur C. Clarke Award) et le British Fantasy Award l'année d'après. <b>Jean-Claude Dunyach</b> - <i>L'Express</i>





Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (14 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Les Scarifiés   

Les Scarifiés

    

China Mieville



Cette critique est signée K2R2
8 réponses y ont été apportées. Dernier message le 06/07/2012 à 07h10 par Lisbei

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014