Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
4 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Racine

Inscrit le :
28/06/2013
1 critiques
18 messages
Consulter le profil de Racine
Envoyer un message privé à Racine

Les neuf dieux de l'espace

Frank Dartal


Les neuf dieux de l'espace
Illustration : Young artists VLOO
Première parution : 20 juin 1977

 Pour la présente édition :

Editeur : Fleuve Noir
Collection : Anticipation
ISBN : 2-265-00447-2

Ce livre est noté   (4/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (6 réponses)

Bonjour à tous, je vous lis depuis plusieurs années, et aujourd'hui je m'inscris pour vous livrer ma première critique...
Il s'agit d'un livre de Frank

Dartal

, Les neuf dieux de l'espace.

J’ai été vraiment étonné en lisant ce livre. Etonné que lui et son auteur soient si peu connus.
C’est la première fois que je lisais un livre de Frank

Dartal

, et j’y ai pris un réel plaisir. C’est un livre qui se lit très facilement, et dans le même temps on sent une réelle intelligence dans l’écriture, dans les propos. L’auteur est très inventif. Par exemple, une des choses qui m’a le plus marqué, c’est le fait que le héro, à un moment donné de l’histoire, devient un fugitif, et là, il y a le Consortium des jeux qui saisit l'occasion pour organiser ni plus ni moins qu'une chasse à l’homme, sans aucun scrupule, tout en ventant les mérites d’un synthétiseur de nourriture de la marque Molki. J’ai trouvé ça vraiment très drôle et sarcastique. Un petit passage pas mal aussi, page 190 :

« Derrière se trouvait le Temple proprement dit ; une vaste salle encombrée d’objets du culte : accélérateurs de prières à fréquences diverses, sondeurs psychiques, souliers de lévitation à l’usage de missionnaires endoctrinant des peuplades arriérées, instructeurs hypnopédiques pour cerveaux récalcitrants, projecteurs à miracles, etc. Tout y était, bien rangé, bien étiqueté, avec le mode d’emploi.»

Bien qu’aillant était écrit en 1977, la technologie décrite n’est absolument pas dépassée. Au contraire, j’ai trouvé ça hyper moderne. Par exemple, au cours de cette chasse à l’homme, une caméra-drone suit les évènements dans la rue, et le récit est truffé de petites inventions de ce genre.
Choses peu communes : il y a beaucoup de propos, de situations implicites, comme si l’auteur avait décidé qu'il en avait dit assez, et laissait le lecteur compléter de manière cohérente les vides.

Mon seul regret est de ne pas savoir qui est l’auteur. Est-il vivant ? Est-il mort ? Aucune biographie n’est disponible sur le Net. C’est dommage, j’aurais aimé en savoir un peu plus sur l’homme qui a écrit ça.

Donc c’est un livre que je conseille vraiment, pour qui veut passer un bon moment, pour qui veut rêver, s’évader intelligemment...




L'univers de Gann s'en va en lambeaux. Cet univers si ordonné, si propre, si parfait, est sali par l'apparition d'objets hétéroclites : tapis usé jusqu'à la trame, miroir lui renvoyant une image inconnue, mains humaines se transformant en mains de robot. Fait-il un cauchemar ?... D'où vient ce monde sordide qui se construit peu à peu autour de lui ? Qui est-il ? L'inquiétude fait rapidement place à l'angoisse quand il s'aperçoit que son existance luxueuse, aseptisé, climatisée, n'est qu'un rêve et qu'il vient de passer plusieurs siècles enfermé dans un cercueil.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (6 réponses)

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire