Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
9 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
KAAN

Inscrit le :
30/08/2004
2 critiques
1130 messages
Consulter le profil de KAAN
Envoyer un message privé à KAAN

Le vieil homme et la guerre

John Scalzi


Le vieil homme et la guerre
Traduction : Bernadette Emerich
Illustration : Didier Florentz
Titre original : Old man's war
Première parution : janvier 2007

 Pour la présente édition :

Editeur : L'Atalante
ISBN : 978-2-84172-356-0

Ce livre est noté   (4.5/5 pour 2 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (9 réponses)

John Perry a 75 ans. Dans ce futur pas si lointain, cet âge signifie la possibilité de s'engager dans les forces de défense coloniale pour espérer grapiller quelques années de vie... Enfin, c'est ce qu'il paraît parce qu'une fois engagé, pas question de revenir sur Terre... Veuf, soucieux de saisir cette opportunité, John rejoint les fdc et va affronter toutes sortes de race aliens...

[u]Empathie
Lorsqu'on ouvre le vieil homme et la guerre, on est d'emblée envahi par un immense sentiment de sympathie à l'égard du héros. Agé de 75 ans, veuf, John nous touche parce qu'un jour ou l'autre ce sera nous. Il a ses soucis de personne âgée, parle comme tel... Se retrouve confronté à des congénères sur lesquels son regard est parfois acerbe... Par ce biais de l'identification et d'un humour noir, ironique,

Scalzi

réussit le tour de force de nous introduire dans le quotidien de son héros dès le début du roman...
En même temps, l'ironie est mordante puisque la terre envoie ses vieux se battre pendant que les jeunes vont coloniser l'espace...
Il y a donc en même temps une question sous-jacente sur la place des séniors dans nos sociétés...

l'argument sf ?
Evidemment à 75 ans, on a l'âge de ses artères et la science se doit de faire de vous un produit performant. Habilement retranscrit par la traductrice, notre personnage se voit donc équipé de tout un tas d'options (sangmalin, amicerveau...) destiné à faire de lui un guerrier ou plutot une machine de guerre. Bref un produit hautement technologique;
Car, ce qui attend les recrues dans l'espace n'est ni plus ni moins que la guerre éternelle, contre toute sorte de races aliens... Minuscules, géantes, crabes... Les fdc sont le poing de terriens qui usent et abusent de ces militaires pour régler toutes sortes de conflits ou de luttes pour un espace vital...
Le futur que nous dépeint

Scalzi

n'est guère glorieux pour l'humanité qui envoie ses hommes et femmes au combat en un véritable chemin des dames galactique. De toute façon, les morts sont remplacés par l'afflux de nouvelles recrues. Dans cet univers, l'individu n'existe plus et vise à servir une idée lointaine de l'homme, colonisateur égoïste en compétition avec d'autres races plus ou moins évoluées...
Ok, ca vous rappelle starship troopers, et alors ?
Ce bouquin s'en démarque, même s'il en reprend certains arguments...

Evolution
Au fil du roman, John ne pense d'abord qu'à sauver sa peau, puis il évolue, doute, mitraille, tue, essaie de se lier.. Sa vie se résume au combat jusqu'à...

non, je ne vous raconterai pas davantage...

Les points clefs
humour, empathie, ecriture limpide, action et reflexion font du vieil homme et la guerre un bouquin hautement recommandable( merci à mon libraire de me l'avoir suggéré)...
Si la vision se borne aux fdc, John

Scalzi

annonce la suite de son chef d'oeuvre l'an prochain en France...
chez L'atalante.

Bref, un roman à lire.

(punaise, c'est dur de rédiger une chronique sur l'ordi...)




J’ai fait deux choses le jour de mes soixante-quinze ans : je suis allé sur la tombe de ma femme. Puis je me suis engagé.
À soixante-quinze ans, l’âge requis, John Perry n’est pas le seul à intégrer les Forces de défense coloniale, billet pour les étoiles, mais sans retour. Rien ne le retient plus sur Terre. Combien d’années peut-il espérer vivre ? S’engager, c’est protéger l’expansion de l’humanité dans la Galaxie, retrouver une seconde jeunesse et, à l’issue du service, obtenir le statut de colon sur une planète nouvelle. Mais qu’advient-il réellement de ces recrues ?
Dans la lignée de Starship Troopers de Robert Heinlein et de La guerre éternelle de Joe Haldeman, John Scalzi, pour son premier roman, a été finaliste du prix Hugo et a obtenu le prix Campbell du meilleur nouvel auteur de s.-f.





Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (9 réponses)

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire