Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
11 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
122 critiques
7444 messages
Consulter le profil de Olivier
Envoyer un message privé à Olivier

Le jour des Triffides

John Wyndham


Le jour des Triffides
Titre original : The Day of the Triffids
Première parution : 2005

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (11 réponses)

Je vois que l'un de mes auteurs favoris est absent !
Je répare de ce pas cette injustice, et ce n'est qu'un début.

Un beau matin, Bill se réveille dans son lit d’hôpital pour découvrir que le monde entier est... aveugle.
Y-a-t-il un rapport avec le passage de la comète, quelques jours auparavant ? Ou avec les étranges fleurs carnivores mobiles découvertes récemment un peu partout dans le monde ?

En fait, il n'a pas vraiment le temps de se poser de questions car le phénomène a déjà commencé à anéantir la civilisation humaine...

Voici donc l’Humanité en position de faiblesse au moment même [est-ce un coïncidence ?] où, depuis quelques temps, une menace étrange était en train d’apparaître : d’étranges plantes mobiles - les triffides - avaient commencé à semer la panique en se révélant particulièrement agressives vis à vis des Hommes : hautes de deux à trois mètres, elles sont pourvues à leur sommet d’un fouet qui se termine par un aiguillon, pourvu d’un terrible venin, qui peut provoquer la cécité en cas de contact avec les yeux.

Les triffides attaquent, et l’Humanité, aveugle, semble condamnée à succomber... Dès lors, une seule question se pose aux quelques rescapés de la cécité générale : Faut-il essayer d’aider les aveugles, menacés de mourir de faim et proies faciles pour les triffides ? Ou bien faut-il essayer de se montrer solidaire pour tenter de sauver l’espèce humaine ?

La grande force de

Wyndham

, c'est de partir d'un scénario qui pue franchement le nanar à plein nez, et de se révéler comme un auteur exceptionnel. Son art consommé du récit catastrophe, auquel il a su donner une remarquable profondeur psychologique explose dans ce roman. Point de spectacle ici, « c’était simplement la longue course lente et inévitable du délabrement et de l’effondrement. » comme le dit l’auteur. Tout est dans la psychologie du personnage, dans ses espoirs, ses pérégrinations...

Grand lecteur de Darwin, l'auteur essaie de montrer comment l’homme va tenter de s’adapter pour rester l’espèce dominante, face à l’assaut des triffides. De plus, cet excellent roman a marqué son époque, car outre le succès immense qu’il rencontra -bien au delà du fandom- il aura une remarquable descendance : de Thomas Disch à Jim Ballard en passant par Christopher Priest qui, tous, ont lu et apprécié ce roman, auxquels ils ont rendu hommage avec leurs premiers romans.

En conclusion, non seulement ce roman est capital dans la sf, mais il n’a pas pris la moindre ride, depuis plus de 50 ans. Et pour redécouvrir d’urgence

Wyndham

, autant commencer par vous plonger (c'est incroyable cette faculté de vous mettre dans la peau du personnage, tellement monsieur tout le monde) dans l'un de ses meilleurs romans, ce que je ne saurais trop vous inciter à faire...

En 1951, John

WYNDHAM

imaginait l’un des premiers classiques du récit catastrophe de la SF britannique.
Un grand roman qui ose remettre en cause tous les acquis moraux pour poser la question brute de la place de l’Homme... "Les Triffides" n’ont pas pris une ride malgrè leur âge !




Il a suffit d'une nuit pour que l'humanité devienne aveugle. Cette nuit fameuse où, dans un ciel zébré d'éclairs verdâtres, une mystérieuse comète est passée à proximité de la Terre, ne laissant la vue qu'à quelques rares "chanceux". Le monde entier est aussitôt devenue la proie du chaos. Effrayés, tels des animaux enragés, les hommes se sont retournés les uns contre les autres, oubliant toute mesure.
Parce qu'il se trouvait dans un hôpital, temporairement privé de l'usage de la vue lors du passage de la comète, Bill Masen a été épargné par ce fléau. Désespérement, il tente de préserver des bribes de civilisation sur cette Terre devenue folle. Mais le pire est à venir, car bientôt apparaît une horde de plantes intelligentes capables de se déplacer ; des plantes qui commencent à détruire leurs pathétiques proies humaines... Les Triffides veulent envahir la Terre, exterminer l'humanité, et seul Bill Masen est peut-être en mesure de les en empêcher.

Chef-d'oeuvre impérissable de la science-fiction cataclysmique britannique, aux côtés des oeuvres de J.G. Ballard et de John Christopher, "Le Jour des Triffides" a donné lieu à une adaptation cinématographique en 1963, sous le titre "La Révolte des Triffides".


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (11 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Le village des damnés (les coucous de Midwich)   

Le village des damnés (les coucous de Midwich)

    

John Wyndham



Cette critique est signée mijo
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 23/06/2007 à 12h06 par stegg

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire