Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
11 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
morca

Inscrit le :
27/04/2004
114 critiques
5800 messages
Consulter le profil de morca
Envoyer un message privé à morca

Moebius

Le garage hermétique


Le garage hermétique
Première parution : 1979

 Pour la présente édition :

Nombre de pages : 119
ISBN : 2-73161414-5

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (17 réponses)

ATTENTION !!! CHEF-D'OEUVRE !!!
Et j'entends par là, la version noir et blanc, car le garage a été réédité en version colorisé, et à mon humble avis, c'est dégueulasse...
Le garage hermétique, dont le titre entier, à en croire l'intérieur de la bd pourrait être "le garage hermétique de jerry cornélius" (ici, certains connoisseurs prennent leur repère) est un ouvrage des plus incroyables.

d'un côté, l'histoire : la bd est parue à l'origine en épisode. Ceci implique une structure en chapitre d'une moyenne de 3-4 pages à vue de nez. Comme le signale l'auteur, le garage est immesurable et irrésumable... autant dire que ma tâche est difficile.
premières pages : après une mise en forme (Houm Jakin, parti à la recherche du Major Grubert, rencontre Boaz, le cyd'berg assassin... celui-ci va-t-il tuer celui-là???) voici le premier épisode du garage : l'ingénieur Barnier, à la suite d'une mauvaise manipulation, détruit le beau cableur de Jerry Cornélius ("la double polarisation chromatique est entrée en résonnance avec le palpeur de mirette"). Craignant la vengeance de Cornélius, qui sillonne le désert à bord de son Betrav 2000, Barnier s'enfuit, assassinant un garde "père de deux enfants". Est-ce une coincidence ? Car au même moment, le major Grubert apprend que sa base secrète a été découverte et envahie. Afin de savoir si tous les niveaux de la base sont investis, il décide d'envoyer un espion par onde puchepull, à bord de Starbilliard...
On le voit, Moebius, qui a travaillé son scénario sans plan pré-établi, invente au fur et à mesure une histoire et un monde complexe, parfois dramatique, parfois comique, et au final, plutôt surréaliste. Il y dessine un monde mouvant, ou les personnages de second plan peuvent devenir importants sur un coup de dé, ou la topologie des lieux peut connaitre des bouleversements illogiques, ou un personnage masculin peut bien s'avérer être féminin. Un monde onirique, ponctué de détails et de références, de phrases inoubliables, et de résumés parfois sérieux, parfois loufoques, mais tout autant mémorables.

quant au dessin :
Moebius est énervant. c'est le type de dessinateur qui peut travailler ces planches en téléphonant, ou en épluchant des pommes de terre. Hélas, il n'en a pas toujours tiré que du bon. Ici, Moebius s'en donne à coeur joie, se permettant le luxe d'ajouter à la confusion du scénario celle du style graphique. En effet, on note des écarts de style importants entre les chapitres.Parfois très clair, presque blancs, parfois très hachurés, parfois tranchant le papier de beaux à-plats noir, Moebius s'amuse, sans pour autant se crever. On imagine la plume qui virevolte avec dextérité...

voici un lien pour une double planche (600k) =
http://www5e.biglobe.ne.jp/~papierbd/Book/Le%20Garage%20sample%20page.jpg
ici, le résumé n'est pas très drôle... dommage :))
oui, le garage hermetique est irrésumable, et en plus il est beau (en noir et blanc, je le répète...)
Pour moi, c'est un chef d'oeuvre de la bd...
et je l'ai :))))
et toc...




le quatrième de couv de la version 2000 des humano est tellement con, pardon mais vraiment, que je veux même pas la citer...


Vous aimez ce livre ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (17 réponses)

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire