Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
22 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Nighthaunter

Inscrit le :
05/09/2008
11 critiques
141 messages
Consulter le profil de Nighthaunter
Envoyer un message privé à Nighthaunter

Le Déchronologue

Stéphane Beauverger


Le Déchronologue
Illustration : Corinne Billon
Première parution : 12 mars 2009

 Pour la présente édition :

Editeur : La Volte
ISBN : 2917157054

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (9 réponses)

« Il y a, je crois, tapie au cœur de chaque homme, une connaissance innée des écueils qui le menacent, comme une prémonition qui susurre à chacun la débâcle qui l'attend s'il devait s'entêter. C'est le fils qui s'entête à s'opposer au patriarche implacable du conseil de famille ; le prince qui s'abandonne entre les bras de la dame qu'il sait pourtant acquise à la cause de ses rivaux. Oh, je sais combien elle est imparfaite, cette petite voix, cette Cassandre intime, et combien il est parfois tentant de ne pas lui céder. Par défi. Par curiosité. Par désir de brûler peut-être. Qu'importe ! »

« Je me nomme Henri Villon et suis l'unique capitaine de la merveille baptisée Déchronologue »
, ainsi se trouve posée la base de ce nouveau livre d'un auteur français, Stéphane

Beauverger

, découvert par la Volte avec sa trilogie Chromozone. Ici cependant point de futur post-apocalyptique, place à la flibusterie, aux abordages et...aux joutes temporelles !

Le capitaine français Henri Villon est un pirate endurci et aguerri qui sillonne les mers des caraïbes au XVIIème siècle. Par un concours de circonstances, il va se trouver à rencontrer dans les geôles espagnoles, un certain Arcadio. Cet indien maya va lui faire découvrir ces dieux, qui pourraient bien être à l'origine de l'émergence de ces fameuses maravillas, des outils et des armes d'une autre époque et terriblement efficaces sans compter ces disques de métal étranges qui peuvent faire entendre une musique exotique et bruyante...Bientôt il se retrouve dans un conflit qui dépasse l'entendement et qui perturbe jusqu'au sablier du temps, à bord de son merveilleux navire, le Déchronologue, équipé de canons crachant les secondes et les minutes. Sans compter l'œil posé sur les marins de ces étranges observateurs dans leur Burbujas et que l'on nomme Targuis...

Le livre est divisé en 25 chapitres pour compter les mésaventures du capitaine Villon et de ses équipages successifs. L'auteur a d'ailleurs pris grand soin d'arranger l'ordre de ses chapitres. Car, à l'instar des tempêtes temporelles qui ravagent les caraïbes, le récit a été fragmenté et réorganisé de façon à faire transparaître, jusque dans la construction de l'histoire, les péripéties à travers le temps des marins embarqués sur le Déchronologue. L'effet produit est non seulement réussi mais également savamment calculé, laissant assez de zones d'ombres pour donner l'envie au lecteur de connaître la suite (ou le passé, choisissez) tout en donnant assez de détails pour ne pas perdre définitivement son auditoire en chemin. Nous ne sommes pas au niveau de la déconstruction/reconstruction du Vélum d'Hal Duncan mais le motif du procédé se retrouve être le même, infiltrer la nature de l'intrigue jusque dans la structure du récit.

On plonge donc en plein XVIIème siècle, entre des matelots endurcis, des capitaines roublards qu'ils soient espagnols ou français, et des Mayas en pleine renaissance. Ce qui force le respect d'emblée, c'est le vocabulaire et le style empruntés par

Beauverger

, un savant travail qui est une seconde éclatante réussite de l'auteur puisque dès les premières phrases, nous sommes happés dans cette époque aux côtés des gueules burinés et macabres de cette galerie de personnages flibustiers.

Des personnages d'ailleurs très haut en couleurs. On pense bien entendu au capitaine Villon dont la psychologie est passée au crible par la plume de l'écrivain, fascinant autant que pathétique. Mais on pensera aussi et surtout à cette pléiade de seconds couteaux : le Baptiste, maître artilleur du Déchronologue, Sévère, la mystérieuse Targui rejetée par ses pairs, mais aussi et surtout Féfé de Dieppe, un boucanier au langage exotique et étrange qui nous deviendra rapidement sympathique. Tant d'autres personnages pourraient être mentionnées, mais sachez simplement que Stéphane

Beauverger

dresse des portraits tantôt attachant tantôt répugnant avec une justesse toujours constante.

Immergé dans un style travaillé et délicieux, le lecteur pourrait en oublier l'histoire. Mais celle-ci est très bien rythmée et menée, flirtant entre beaucoup de fantasy et une grosse touche de SF du meilleur effet. Cette touche étant apportée par les étranges dérèglements temporels qui jalonnent le récit et qui semblent rejetés maravillas et flottes d'un autre âge avec autant de facilité qu'elles rasent des cités entières. Il n'est ici pas question de révéler le puzzle savamment agencé par l'auteur, mais jamais il ne déçoit nos attentes jusqu'à ce dernier chapitre étonnamment poignant.

Bien entendu, on ne trouve rien de révolutionnaire dans ce livre mais il faut avouer que le tout est vraiment efficace et franchement bien amené.

Pour terminer, rappelons également le travail de documentation abattu par l'auteur et qu'il énumère à la fin de l'ouvrage. C'est d'ailleurs un atout de plus pour le récit, qui y gagne en crédibilité et en profondeur donnant un vrai cachet d'authenticité pour une histoire du XVIIème Siècle entre les sillages des flottes espagnoles, anglaises et françaises.

Au final, si l’attente fut longue, elle en a valu très largement le coup. Le Déchronologue est un livre excellemment écrit, pensé et mené. Stéphane

Beauverger

est assurément une grande découverte portée à nous par les excellentes éditions de la Volte, et dont on attend le prochain ouvrage avec grande impatiente..

Si vous aimez la fantasy atypique, la flibuste et le Tafia, si vous aimez les trames temporelles et les abordages, ce livre est fait pour vous. Plus simplement, si vous aimez l’excellente littérature de divertissement savamment pensée et documentée, il n’est plus à attendre.

Embarquez avec le Capitaine Villon, et prenez part à l’aventure Christ Mort !




Au XVIIe siècle, sur la mer des Caraïbes, le capitaine Henri Villon et son équipage de pirates luttent pour préserver leur liberté dans un monde déchiré par d'impitoyables perturbations temporelles, Leur arme: le Déchronologue, un navire dont les canons tirent du temps. Qu'espérait Villon en quittant Port-Margot pour donner la chasse à un galion espagnol? Mettre la main, peut-être, sur une maravilla, une des merveilles secrètes, si rares, qui apparaissent quelquefois aux abords du Nouveau Monde. Assurément pas croiser l'impensable: un Léviathan de fer glissant dans l'orage, capable de cracher la foudre et d'abattre la mort! Lorsque des personnages hauts en couleur, au verbe fleuri ou au rugueux parler des îles, croisent objets et intrus venus du futur, un souffle picaresque et original confronte le récit d'aventures maritimes à la science-fiction. De quoi être précipité sur ces rivages lointains où l'Histoire éventrée fait continûment naufrage, où les marins affrontent tous les temps. Car avec eux, on sait: qu'importe de vaincre ou de sombrer, puisque l'important est de se battre!


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (9 réponses)

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire