Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
6 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
zomver

Inscrit le :
28/12/2004
20 critiques
1523 messages
Consulter le profil de zomver
Envoyer un message privé à zomver

La résistante

Elizabeth Moon


La résistante
Traduction : Bernadette Emerich, Pierre-Paul Durastanti
Illustration : Antoine Poulain
Titre original : Remnant population
Première parution : 1996

 Pour la présente édition :

Editeur : J'ai lu
Collection : Science-fiction
ISBN : 2290052191

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (6 réponses)

Parce qu’elle n’est pas arrivée à satisfaire les quotas de production qui lui étaient demandés, une colonie doit quitter la planète qu’elle occupe pour une autre.
Ofélia est âgée. Elle en a assez des tracasseries familiales et de tout cet entourage qui ne voit en elle qu’une vieille non productive. C’est décidé. Elle ne partira pas. Sans rien dire à personne, le jour de l’évacuation de la planète, elle se cache. La voilà maintenant enfin seule. Liiiiiiiiiiiiiiibre !
Seule ? Du moins c’est ce qu’elle croit au début. Les évènements feront d’elle sans qu’elle l’ait cherché, la représentante de l’humanité lors d’un contact avec des extraterrestres. Et là où des scientifiques imbus de leur science et des jeunes arrogants pétris de certitudes échoueront, sa sagesse et son bon sens feront des miracles.


Mon avis :

Une réflexion de plus, certes, sur la différence avec l’autre (ce thème archi-connu de la SF) mais un point de vue intéressant non dénué d’humour (Ofélia aurait presque un côté "Méméciredutemps" mais la comparaison avec Pratchett commence et s’arrête là).

En ces temps où il semble que l’on néglige nos Anciens en oubliant trop souvent que leur expérience de vie peut être aussi intéressante que la vie de Loana, ce livre apporte une "sympathique" bouffée d’oxygène. Il est distrayant, sans prétention et très facile à lire.




Quand la colonie n° 3245-12 est transférée sur une autre planète, Ofélia décide de rester. Cette vie solitaire lui convient : enfin libre, à soixante-dix ans !
Mais bientôt, de nouveaux colons débarquent. Et sont immédiatement massacrés. C'est ainsi qu'Ofélia découvre que ce monde qu'elle croyait désert est habité par d'étranges créatures. Malgré sa peur, elle les accueille et réussi à aprivoiser ces extraterrestres bâtisseurs de nids. Ce sont en fait des êtres pacifiques, qui n'ont tué que pour protéger leur progéniture. Entre la vielle femme et les "hommes-oiseaux", un dialogue s'instaure, sans que les mots soient nécessaires. Les Terriens, cependant, n'ont pas l'intention de les laisser vivre en paix et envoient sur place un bataillon d'experts.

Méfiance à l'égard de la "différence", sagesse des anciens, maladresse des jeunes qui croient tout savoir, pouvoir de l'intuition par rapport à la science acquise : une fiction qui ressemble étrangement à la réalité...


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (6 réponses)

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire