Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
36 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Gracie

Inscrit le :
05/10/2004
37 critiques
1857 messages
Consulter le profil de Gracie
Envoyer un message privé à Gracie

La ligne de sang

DOA


La ligne de sang
Illustration : David Sala
Première parution : octobre 2004

 Pour la présente édition :

Editeur : Fleuve Noir
ISBN : 2-265-07917-0

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (3 réponses)

Polar fantastique, thriller, basé sur la peur que peuvent inspirer les sciences occultes, avec ce que l’on peut imaginer de pervers et de surnaturel dans leurs pratiques.Paul Grieux, diabolique, semble avoir des pouvoirs surnaturels, mais on ne sait pas exactement lesquels. On sent de la manipulation, mais on n’arrive pas à savoir comment, pourquoi, la part du vrai et de l’imaginaire est vague.

Le personnage central de l’enquête, Paul Grieux, est angoissant, monstrueux, mais derrière cette façade se cache aussi un être innocent, enfantin, en souffrance, une victime, rien n’est absolu.

Certaines scènes sont à la limite du gore, la découverte finale va jusqu’à l’horreur la plus profonde et touche les tabous les plus inviolables de notre société.
La fin est toutefois logique et évite le ridicule, qui à mon avis entache beaucoup d’oeuvre de fantastique. Seule une partie de l’intrigue est dévoilée, celle qui va clore l’enquête policière, tandis que tout le côté surnaturel est éclairé, juste ce qu’il faut pour satisfaire notre curiosité, mais reste en grande partie dans le flou, et évite ainsi tout mysticisme outrancier : Tout cela est-il vraiment arrivé ?
Ou bien est-ce notre peur qui nous le laisse imaginer à nous et aux personnages? Ces derniers, en effet, tout au long du roman manquent de sommeil, sont fatigués, angoissés par leurs expériences passées et par leurs problèmes quotidiens, bref ils sont vulnérables. Hallucinations ?

Ces personnages, on les sent proches de nous, ils ont un passé, des névroses, des désirs. A côté de l’intrigue principale, tout un enchevêtrement d’événements les rend très concrets et humains sans alourdir ni ralentir le récit.

Parallèlement, on sent une excellente connaissance des lieux ( la ville de Lyon ) et du milieu de la police (même si je ne suis pas qualifié pour le certifier, ne connaissant ni l’un ni l’autre ) le souci du détail me fait penser qu’il n’y a pas d’à peu près dans les descriptions.

Donc on a un univers professionnel bien particulier, bien documenté ( le quotidien des policiers, leurs rapports avec les médias, la justice, la hiérarchie, les victimes et leurs proches ) un véritable décor ( derrière les façades de Lyon il y a un monde caché ), un environnement totalement cohérent, des personnages extrêmement réalistes qui enrichissent le récit.

Mais au milieu de ce monde bien concret, arrivent des événements étranges, subtils, impossibles à analyser ni à saisir totalement : Rêve, réalité ou hallucinations ?
Le monde qu’ils vont découvrir est étrange, cauchemardesque. Diabolique aussi ?

Alors, si vous avez envie de lire un bon polar, si vous avez envie de trembler de peur sans que jamais l’aventure ne tombe dans le grotesque ou l’absurde, lisez la ligne de sang.

La couverture est très belle et donne une bonne idée de l'ambiance du roman




Madeleine Castinel est étudiante à Lyon. Elle sort d’une rupture difficile avec son petit ami, Paul Grieux. Depuis le soir du 30 septembre 2003, elle est partie sans prévenir ses proches. Personne ne s'inquiète : ils ont l’habitude de ses fugues solitaires.
Priscille Mer est lieutenant de police. Jeune, inexpérimentée, elle découvre jour après jour le quotidien déprimant du commissariat de la Croix-Rousse. Le 30 septembre 2003, en début de soirée, elle intervient sur un accident de la circulation. Il y a un seul blessé, le conducteur d’une moto. Il se nomme Paul Grieux.
Le 30 septembre 2003, alors qu’il rentre chez lui après une journée de travail, le capitaine Marc Launay, du SRPJ de Lyon, croise l’une de ses anciennes stagiaires, Priscille Mer, sur les lieux d’un accident. Pour l’aider, il décide de s’occuper de prévenir le seul proche identifié de Paul Grieux. Il n’a qu’une adresse, celle de la fiancée du motard, Madeleine Castinel.
Paul Grieux est antiquaire. Jusqu’au soir du 30 septembre 2003, il menait une existence tranquille et discrète. Presque secrète. Il était le mystérieux amant de Madeleine. A sa demande, elle parlait peu de lui, n’évoquait jamais Son Nom. Que souhaitait-il cacher ? A présent, il est dans le coma et lutte contre la mort. Il se bat, se débat, parle, délire, crie. Révèle.
Mais le temps s’enfuit. Tempus fugit. Où mène la Ligne de sang qui s’esquisse entre ces quatre vies ?


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (3 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Les Fous d'avril   

Les Fous d'avril

    

DOA



Cette critique est signée Gracie
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 05/09/2006 à 11h40 par Lisbei

Citoyens clandestins   

Citoyens clandestins

    

DOA



Cette critique est signée Gracie
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/04/2007 à 18h37 par Gracie

Le serpent aux mille coupures   

Le serpent aux mille coupures

    

DOA



Cette critique est signée Gracie
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 29/03/2009 à 14h51 par LeGaidol

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire