Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
47 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
gylles

Inscrit le :
21/09/2005
4 critiques
459 messages
Consulter le profil de gylles
Envoyer un message privé à gylles

L'oiseau d'Amérique

Walter Tevis


L'oiseau d'Amérique
Traduction : Michel Lederer
Illustration : Manchu
Titre original : Mockingbird
Première parution : 1980

 Pour la présente édition :

Editeur : Gallimard
Collection : Folio

Ce livre est noté   (5/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (8 réponses)

25ème siècle.
Complétement assistée et dépendante des robots qu'elle a elle même programmés, l'humanité se meurt lentement dans une vie de loisirs et de repli sur soi, où tout problème existentiel se résout par une prise de tranquilisants.
Le monde survit grâce au dernier androîde de classe 9, Robert Spofforth, aux pouvoirs immenses mais qui pourtant ne souhaite plus qu' une chose : se suicider. Mais sa programmation le lui interdit.
Dans ce monde mourant, l'espoir viendra d'un obscur employé Paul Bentley, qui découvre par hasard une ancienne biliothèque. A l'aide de vieux films muets, il apprendra à lire et avec Mary-Lou la rebelle, partira à la recherche du savoir ancien.

"L'oiseau d' Amérique" parle de l'être humain, de ses faiblesses et des dangers qui nous guettent : l'abrutissement par la télévision, la dépendance vis à vis des machines ou des drogues médicales;
Ce roman écrit en 1980 et toujours trés actuel, nous invite à reprendre notre destin en main, à ne pas perdre notre humanité.
C'est aussi un hymne au pouvoir subversif des livres, et ça chers amis, nous ne pouvons qu' y être sensible.
En définitive, un trés grand roman, doux-amer, superbement écrit par un auteur trop rare et profondément humain.
N'hésitez pas à suivre Paul et Mary-lou dans leur quête !




Au XXVème siècle, l'humanité s'éteint doucement, abreuvée de tranquillisants prescrits en niasse par les robots qu'elle a elle-même programmés à cette fin. Le monde repose désormais sur les épaules de Robert Spofforth, l'androïde le plus perfectionné jamais conçu, qui possède des facultés inouïes... sauf, à son grand regret, celle de se suicider.
Mais l'humanité moribonde se fend d'un dernier sursaut. Paul Bentley, petit fonctionnaire sans importance, découvre dans les vestiges d'une bibliothèque l'émerveillement de la lecture, depuis longtemps bannie, dont il partagera les joies avec Mary Lou, la jolie rebelle qui refuse ce monde mécanisé.
Un robot capable de souffrir, un couple qui redécouvre l'amour à travers les mots, est-ce là que réside l'ultime espoir de l'homme ?

Professeur de littérature à l'université de l'Ohio, Walter Tevis (1928-1984) publie "L'homme tombé du ciel", son premier roman, en 1963. Après un long silence, il revient à l'écriture en 1980 avec "L'oiseau d'Amérique", comparé à sa publication au "Meilleur des Mondes" d'Aldous Huxley et à "Fahrenheit 451" de Ray Bradbury.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (8 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
L'homme tombé du ciel   

L'homme tombé du ciel

    

Walter Tevis



Cette critique est signée Jekub
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/04/2009 à 15h36 par Jim

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire