Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
22 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
morca

Inscrit le :
27/04/2004
113 critiques
5179 messages
Consulter le profil de morca
Envoyer un message privé à morca

Hergé

L'étoile mystérieuse


L'étoile mystérieuse
Première parution : 4ème trimestre 1954

 Pour la présente édition :

Editeur : Casterman
Nombre de pages : 62
ISBN : 2 203 00109 7

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (10 réponses)

L'étoile mystérieuse est le premier pas d'Hergé vers un scénario touchant la science-fiction. On pourrait rechigner à cette évocation, cependant, résumons les faits :
Une "énorme boule de feu" - il n'y a pas en effet d'explication bien plausible, je pense, sur ce phénomène astronomique - fonce sur la terre. Il va la heurter et la détruire...
Heureusement, les calculs sont faux. Seule catastrophe : un tremblement de terre engendré par la chute d'un morceau de cet objet stellaire sur notre bonne vieille terre. L'objet est tombé en Océan Arctique.
Or il s'avère que l'objet est composé d'un métal inconnu. Une expédition est montée pour retrouver l'aérolithe (c'est le nom que donne hergé) qui pourrait bien dépasser du niveau de la mer.
Rien n'est simple bien sûr, car une expédition concurrente part également, et celle-ci est prête à tout pour arriver la première.
Tintin et ses amis remporteront la course, bien sûr, mais ils ne sont pas au bout de leurs peines : l'aérolithe extra-terrestre réserve bien des surprises !!!!!

On est donc bien là, somme toute, plongé dans un type de scénario science-fictionnel.
Et l'étoile mystérieuse est parfois retenue comme étant l'un des meilleurs Hergé.

Son scénario est irréprochable, et le dessin est ce qu'il est après plusieurs éditions (j'avoue ne pas avoir eu d'édition originale entre les mains).
Ce sont surtout les premières pages qui restent marquantes : un long épisode nocturne, où Tintin semble passer de phénomènes étranges en rencontres déroutantes : savant un peu fou prévoyant la fin du monde, prophète totalement fou annonçant le chatiment suprême, chaleur anormale, asphalte fondant, invasion de rats, etc... sans oublier une ENORME épeire diademe... :)
Un passage inconfortable, aux accents de cauchemar douceâtre, ou doux-âcre, dont Tintin ne sortira, justement, qu'à la fin d'un vrai cauchemar.
S'agit-il ici d'un retour de bâton d'une situation de crise majeure - l'album est paru en feuilleton dans le soir en 1941, sous l'occupation. Est-il "minuit sur le monde", comme semble le dire Philippulus le Prophète ("La fin du monde est proche ! Tout le monde va périr !")

En tout cas, du point de vue de la science fiction, on pourra diviser le scénario en trois parties, dont deux touchent à des thèmes ou ambiances sf :
1. l'approche de l'objet stellaire et l'attente de la fin du monde
2. une partie hors sf, avec la course en mer entre les deux expéditions
3. l'arrivée sur l'aérolithe et ses phénomènes étranges, où l'on retourne à un thème sf-fantastique.

Hergé nous concocte un scénario fort bien tenu, alliant, comme toujours, passages d'action, retournements de situations incessants et humour. L'auteur paufine jusqu'au détail (exemple : entrée dans le thème avec milou qui voit des étoiles en heurtant un lampadaire, retour de l'araignée-chatiment-fantasme en araignée-monstre-réel en fin d'album, etc) ou détails techniques (observatoire, spectroscope, détail du bateau ou de l'hydravion etc...).
Il n'empêche que, à la manière de jules verne, Hergé ne s'inquiète pas de la réelle probabilité des événements : l'objet stellaire est indéfini. Le heurt de l'aérolithe aurait du déclencher une catastrophe bien plus importante. Il n'aurait sans doute pas pu dépasser de l'océan). Mais là n'est pas la question, n'est-ce pas... ? L'aventure avant tout !!!

L'étoile mystérieuse est donc un très bon album et il serait dommage de le bouder dans une bédéthèque science-fictionnelle... Je pense néanmoins que sa qualité vient précisement du début et de la fin de l'ouvrage et de l'atmosphère d'étrangeté qui en ressort, et non d'une course nautique moins originale...

--- note hors sujet --------------------------------
Rappelons cependant que l'étoile mystérieuse, bien que sf-fantastique, est aussi un ouvrage de son temps et reste un album sulfureux, un des éléments à charge dans le procès que l'on fait continuellement à Hergé quant à ses amitiés ou penchants anti-sémites. Pour rester rapide et si possible objectif, on citera les parties suspectes :
1. dans l'édition originale, deux juifs caricaturés (gros nez, grosses lèvres) parlent de la fin du monde. L'un deux se frottent les mains en pensant qu'il s'agirait d'une bonne affaire : "Che dois 50000 frs à mes vournisseurs. Gomme za, che ne frais pas bayer".) L'image a été ôtée par la suite.
2. Le méchant, avec un gros nez et des grosses lèvres - et il est prêt à tout pour obtenir la fortune qu'apporterait le nouveau métal, jusqu'au meurtre - est un juif, nommé, dans la première édition, Blumenstein. Il fut rebaptisé Bohlwinkel - (bollewinkel : petite boutique de confiseriece qui reste à questionner). Reste qu'Hergé dit ne s'être apercu qu'après coup que ce nom était également un nom juif.
3. Les méchants - l'expédition concurrente - est, dans la première édition américaine (elle porte clairement le drapeau). L'ennemi n'est donc pas que juif, mais juif américain.

4. Les gentils - l'expédition de Tintin - est financé par le FERS - fonds européen de recherche scientifique. Or, à l'embarquement, on voit que les membres européens font partie de pays de l'axe ou neutres.
Il n'est pas question ici de refaire un procès à Hergé, encore de reprendre les diverses questions que certaines oeuvres ont soulevées - tintin au congo ou chez les soviets - mais juste d'apporter certains détails sur l'oeuvre chroniquée.
Quant on aura signalé que le soir, où paraissait la bd, était un journal plutôt... heu.. collaborationniste, que l'album est paru en 42 -premier album en quadrichromie - et qu'on a désormais la mouture de 1954, on aura fait un tour rapide de l'histoire de l'album.
Pour ceux que la chose intéresse, il y a des ouvrages sur la question...



Vous aimez ce livre ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (10 réponses)

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014