Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
10 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Gui

Inscrit le :
10/08/2006
46 critiques
2910 messages
Consulter le profil de Gui
Envoyer un message privé à Gui

L'Étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde

Robert L. Stevenson


L'Étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde
Titre original : The Strange Case of Dr. Jekyll and Mr. Hyde
Première parution : 1886

 Pour la présente édition :

Editeur : Marabout
Collection : Folio classique
Date de parution : juillet 2003
ISBN : 978-2-070-42448-1

Ce livre est noté   (4/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (8 réponses)

Comme nombre d’auteurs classiques d’une époque pas si lointaine, Robert Louis

Stevenson

s’aventura sur les rives de la science-fiction au moins une fois : dans L’Étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, il présentait comme protagoniste principal un savant ayant mis au point une substance capable de faire surgir des tréfonds de son âme un autre lui-même qui se moque des conventions sociales au point de se montrer capable de toutes les extrémités et de tous les maux ; un autre lui-même non seulement dépourvu de la moindre compassion envers la détresse de ses semblables mais qui prend aussi un malin plaisir à voir leurs souffrances – bref, ce qu’on appelle de nos jours un psychopathe, même si ce terme est un peu galvaudé.

Si cet ouvrage affiche des accents didactiques depuis longtemps centraux dans les cultures occidentales, en illustrant au moins de manière indirecte la nécessité pour chacun de pouvoir établir une distinction nette entre le « bien » et le « mal » afin de parvenir à vivre en société, et s’il illustre donc à merveille le conflit interne que cette distinction implique, il s’affirme aussi comme une œuvre majeure de la littérature d’épouvante, un classique du genre ; on peut aussi évoquer dans la liste de ses qualités un style ciselé avec grande finesse en plus de se montrer très facilement accessible, y compris par un lectorat jeune, ainsi qu’un scénario complexe dont les multiples rebondissements le rendent tout à fait comparable aux thrillers d’aujourd’hui.

Mais la richesse de cette œuvre se mesure aussi à sa dimension psychanalytique, faute d’un meilleur terme, puisque cet « autre » auquel le Dr Jekyll laisse place représente bien sûr l’inconscient tapi en chacun de nous et qui abrite nombre de choses dont nous préférons ne pas connaître l’existence. On peut d’ailleurs aussi y voir une représentation de cet archétype démontré par Jung qui représente une partie de la psyché formée de la part individuelle refoulée et qui se trouve à l’origine de nombreux conflits psychiques : « la part d’ombre » dont le nom pour le moins évocateur colle à merveille au propos de ce récit en particulier et de son ambiance unique.

Plus qu’une histoire d’épouvante, toute aussi sophistiquée soit-elle, L’Étrange cas… s’affirme surtout comme une allégorie sur une des composantes de l’esprit humain qui conditionne le plus notre vie de tous les jours, et sans même qu’on soit conscient de son existence. On peut d’ailleurs mesurer la pertinence de son propos et la finesse d’esprit de son auteur au fait que ce concept n’était pas encore exprimé en termes scientifiques quand

Stevenson

écrivit cet ouvrage : ainsi, L’Étrange cas… se place-t-il dans la lignée de ces mythes grecs tels que celui d’Œdipe qui, il y a plusieurs millénaires, illustraient déjà nombre de nos travers.




Avec Robert-Louis Stevenson, le fantastique s'engage dans une voie novatrice.
Écartant les châteaux ténébreux et les autres artifices de l'épouvante classique, son inspiration préfère explorer le clair-obscur des consciences, les décors quotidiens, les réalités secrètes ou dépravées. Un surnaturel discret intervient souvent comme "le revenant d'un ancien péché, le cancer d'une honte secrète, le châtiment qui vient des années après que la faute est sortie de la mémoire et que l'amour-propre s'en est absout".
Si le surnaturel aboutit à des métamorphoses trop sensibles — comme dans Dr Jekyll et Mr Hyde — , une explication pseudo-scientifique en atténue l'effet.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (8 réponses)

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire