Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
17 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
LeGaidol

Inscrit le :
12/05/2005
26 critiques
2968 messages
Consulter le profil de LeGaidol
Envoyer un message privé à LeGaidol

Anarchaos

Donald E. Westlake


Anarchaos
Titre original : Tomorrow’s crimes
Première parution : 1967

 Pour la présente édition :

Editeur : Denoël
Collection : Présence du futur

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (8 réponses)

Entrée en matière :

Rolf Malone sort de prison après avoir purgé sa peine pour homicide. Loin d’être un enfant de cœur, sujet à de violentes colères, il jouit de l’affection de son frère aîné qui espère bien, un jour, le caser dans la société, si possible pas trop loin de lui pour le canaliser. Mais, ce frère protecteur a été tué sur Anarchaos, un monde marginal doté d’un riche sous-sol et d’une absence de gouvernement. C’est la colonie qui a tué son frère lui dit-on. Explication insuffisante aux yeux de Rolf qui fait le voyage – la compagnie employant son frère l’a payé d’avance – avec un petit arsenal dans ses valises. Il est malin, débrouillard et venger son frère est une motivation suffisante pour surmonter les obstacles qui se dressent.

« Si on traite un homme comme un animal, il devient un animal. Il existe en chaque être humain quelque chose qui aspire désespérément à la stupidité, qui brûle d’abandonner la taraudante responsabilité d’être une créature au cerveau rationnel, qui hurle l’envie de n’être qu’instinct, appétit et aveuglement. »

Autant le dire tout de suite : la science-fiction constitue un décorum léger dans ce court roman. Remplacer la planète hostile par la ville inhospitalière et celui-ci s’évapore complètement pour laisser apparaître la charpente rugueuse du roman hard-boiled qui constitue l’ossature de ce texte.
Donc, c’est l’histoire d’un type qui cherche à connaître l’identité des meurtriers de son frère pour évidemment le venger. Il est, bien entendu seul et ne peut compter sur personne. Il, débarque sur Anarchaos, planète où règne l’anarchie mais rien à voir avec la philosophie libertaire. Ici, c’est plutôt le monde de l’individualisme exacerbé, de l’ordre institué par la loi du plus fort surtout si on a beaucoup d’argent. Les travailleurs sont des esclaves, les syndicats masquent les compagnies capitalistes et rien ne s’achète, tout se prend ou se vole. Les rues, hors les quartiers des compagnies, sont des ornières méphitiques entre deux façades branlantes de taudis. Bref, Anarchaos, c’est la jungle et dans cette jungle, le type va devoir survivre. Mais, comme c’est un dur à cuire, on ne se fait pas trop de soucis et on sait qu’il va en baver.
Un dernier mot pour écarter tout malentendu. Aux yeux de

Westlake

, ce n’est pas la philosophie anarchiste qui est mauvaise mais l’homme incapable de résister à son inclinaison naturelle animale. Mais, il ne ferme pas définitivement la porte comme le laisse deviner le dénouement de ce roman.

En conclusion :

Là où Mike Resnick fabrique une histoire totalement crétine avec sa trilogie du Faiseur de veuves, Donald E.

Westlake

s’en tire de manière fort honorable, voire admirable.




En me rendant sur Arnachaos, je n'avais qu'une idée en tête : éclaircir le mystère de la mort de mon frère, prospecteur pour une de ces compagnies minières qui constituaient le seul semblant de pouvoir sur cette planète livrée à l'anarchie. Et le venger.
Après tout, la violence, ça me connaissait : je venais de faire quelques années de prison pour avoir tué cinq personnes dans un accès de colère. Mais je n'avais pas prévu que je serais rapidement réduit en esclavage, mutilé dans mon corps et mon esprit jusqu'à perdre le sens du temps — d'autant plus difficile à conserver qu'Anarchaos expose toujours la même face à la lumière rouge d'Enfer, son soleil si bien nommé. Et que je deviendrais un autre homme. Que mon séjour sur Anarchaos prendrait la forme d'une aventure intérieure.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (8 réponses)

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire